Foire aux questions

Après avoir été en contact avec le virus, il faut compter environ 2 semaines jusqu’à l’apparition des premiers symptômes. La varicelle débute par une légère fièvre et se caractérise par une éruption cutanée qui provoque des démangeaisons et fait apparaitre de petites vésicules qui se propagent sur l’ensemble du corps. Les petites cloques forment une croûte après quelques jours avant de tomber définitivement. Les vésicules typiques de la varicelle se développent par vagues successives. Lorsque les premières ont commencé à former une croûte, de nouvelles cloques peuvent apparaître. Bien que les symptômes ne durent que quelques jours, il faut compter entre 10 et 14 jours pour que les vésicules sèchent et tombent et que votre enfant ne soit plus contagieux.

Habituellement, une seule infection entraîne une immunité à vie contre la maladie. Cependant, si un nouveau-né ou un bébé tombe malade au cours des six premiers mois de sa vie, il est très probable qu'il sera à nouveau atteint de la varicelle plus tard au cours de sa vie.

La varicelle est une maladie courante et extrêmement contagieuse, dont la cause, un virus (le virus varicelle-zona du groupe du virus de l'herpès), est principalement transmis par voie aérienne (infection par gouttelettes). Il est courant d'attraper la varicelle pendant l'enfance. La transmission du virus se fait par voie aérienne en toussant ou en éternuant ou parfois même, lors de contact avec le liquide qui se trouve dans les vésicules de la varicelle.

Oui, il existe un vaccin contre la varicelle.

PoxClin® contient 2QR, un bloqueur bactérien bioactif. Ce bloqueur réduit les risques d'infection bactérienne en bloquant les bactéries nocives. Le bloqueur bactérien contenu dans PoxClin est un polysaccharide dérivé de la plante Aloe Barbadensis. Il bloque les bactéries nocives de l'environnement et contribue ainsi à protéger la peau contre leur attaque.

Bien que PoxClin® puisse être utilisé en toute sécurité, nous recommandons aux adultes de consulter leur médecin de famille. Ce conseil s’applique en particulier aux femmes enceintes ou aux personnes dont le système immunitaire est affaibli. L’explication réside dans l'évolution de la maladie qui est généralement beaucoup plus grave chez l’adulte que chez l’enfant et dans les complications qui peuvent survenir, telles que la pneumonie par exemple.

Si votre enfant a contracté la varicelle, informez votre groupe de jeux, le jardin d’enfants, l’école maternelle ou l’école et gardez-le à la maison jusqu’à ce que toutes les vésicules soient bien sèches et que votre enfant ne soit par conséquent plus contagieux. Ce stade survient habituellement une semaine après la première éruption. D’autres règles peuvent être appliquées dans certains groupes de jeux, écoles ou autres environnements, car il est possible que votre enfant ait été contaminé dans ces lieux. Avant de prendre une décision, parlez-en avec l’enseignant ou la personne qui s’occupe de votre enfant.

Si possible, évitez les endroits publics pour ne pas mettre en danger certaines personnes sensibles au virus, en particulier les femmes enceintes et allaitantes et les personnes ayant un système immunitaire déficient. Si votre enfant souffre de varicelle, éloignez-le des places de jeux et d’autres lieux publics, jusqu’à ce que les vésicules soient bien séchées et qu’elles ne soient plus contagieuses. En général, ce stade survient une semaine après l’apparition des premières vésicules. Si vous fréquentez tout de même des endroits publics avec votre enfant, la place de jeux par exemple, informez les personnes ou parents présents sur l’état de votre enfant et sur le fait qu’il est encore contagieux. Si vous pensez qu’il est acceptable que votre enfant infecté évolue en public, cela ne signifie pas que tout le monde partage le même avis. 

La varicelle est extrêmement contagieuse. Si votre enfant souffre de varicelle, il ne doit ni aller nager ni pratiquer un sport où il pourrait entrer en contact avec d’autres personnes, aussi longtemps que les petites vésicules ne sont pas recouvertes d’une croûte qui se forment en principe une semaine après la première éruption cutanée. Si possible, éloignez-vous des places publiques pour ne pas mettre en danger d’autres personnes sensibles au virus. Ce conseil est particulièrement destiné à protéger les femmes enceintes et les personnes ayant un système immunitaire déficient. Les croûtes peuvent en outre se ramollir pendant la baignade, ce qui peut intensifier les démangeaisons ou faire tomber les croûtes prématurément en laissant des cicatrices.

Durant la varicelle, votre enfant peut tout de même prendre un bain de courte durée ou une douche. Certains enfants ressentent un soulagement aux démangeaisons lors d’un bain dans une eau tiède ou froide. Veillez à ce que l’eau ne soit pas trop chaude, car cela aggrave les démangeaisons, et assurez-vous que le bain ne dure pas trop longtemps. Pour sécher la peau, tamponnez délicatement votre enfant après le bain ou la douche sans frotter, afin que les petites vésicules ne s’infectent pas et pour éviter la chute des croûtes qui favoriserait la formation de cicatrices.

La varicelle est extrêmement contagieuse. Il se peut que votre enfant ne soit pas autorisé à prendre l’avion avant que toutes les croûtes aient disparu. L’explication réside dans le fait que les germes se propagent dans l’avion par la climatisation. Le virus peut être très dangereux, particulièrement pour les femmes enceintes et les personnes ayant un système immunitaire déficient. En règle générale, une attestation du médecin doit être présentée avant tout voyage en avion. Chaque compagnie aérienne établit ses propres règlements. C’est pourquoi, il est conseillé de contacter votre compagnie aérienne en premier lieu. En cas de varicelle, informez aussi votre assurance-voyage afin d’obtenir une couverture d’assurance en cas d’annulation, de modification ou de prolongation de votre voyage, jusqu’à ce que votre enfant soit à nouveau en bonne santé et en mesure d’entreprendre le voyage de retour. 

En cas de varicelle, les enfants ne doivent en aucun cas rendre visite à des parents ou amis se trouvant à l’hôpital ou en centre médical, sans avoir préalablement fait la demande d’une autorisation auprès de l’institution.

La plupart des femmes ont eu la varicelle pendant l’enfance ou ont été vaccinées et sont donc immunisées. Si une femme enceinte souffre de varicelle, des complications peuvent survenir aussi bien pour le bébé à naître que pour la maman encore enceinte. Pour le bébé, il existe une faible probabilité de développer ce qu'on appelle le syndrome de varicelle congénitale, une forme de la maladie qui entraîne de graves malformations de diverses parties du corps. Votre sage-femme ou votre gynécologue vous remettra les informations détaillées sur la probabilité de votre enfant à contracter ce syndrome, car des risques différents de contraction correspondent à chaque stade de la grossesse.
Si vous êtes enceinte, que vous pensez ou savez que vous souffrez de varicelle, veuillez prendre contact sans tarder avec votre sage-femme, votre gynécologue ou votre médecin de famille.

 

Une infection de varicelle entraîne généralement une immunité à vie contre la maladie. Les nouveau-nés et les bébés allaités sont habituellement protégés contre la varicelle si leur mère a eu la varicelle lorsqu'elle était enfant. Au cours de la grossesse, les anticorps sont transmis à l'enfant par le placenta. D'autres anticorps sont transmis par le lait maternel, assurant ainsi une immunité suffisante. Cependant, si votre nouveau-né ou votre bébé souffre de varicelle au cours des six premiers mois de sa vie, il est très probable que la quantité d’anticorps développés ne soit pas suffisante et qu'une nouvelle phase de la maladie apparaisse à nouveau ultérieurement.

La peau d’un enfant est extrêmement vulnérable lors d’une infection de varicelle. L’exposition au soleil peut entraîner une irritation supplémentaire, il vaut donc mieux tenir votre enfant éloigné des rayons directs du soleil et éviter une exposition prolongée pendant la varicelle.

Le spray KidsClin® est testé cliniquement et peut être utilisé en toute sécurité chez tous les enfants en cas d‘érythème fessier. Il n’existe aucun effet secondaire connu.